Bienvenue sur Biosfera.fr

Préambule

mardi 2 mai 2006, par Daniel Giaccone

La transformation de l’environnement par la civilisation n’est plus un problème scientifique, la politique internationale dépassant les problèmes de création ou de protection de réserves ou de voisinages.

L’altération de l’air est au cœur du débat, sans que la dispersion des polluants et l’éloignement de leurs sources n’effacent le problème des dimensions terrestres et de la circulation atmosphérique.

Depuis 1957, année géophysique, l’homme cerne les modifications environnementales et atmosphériques. Prévue depuis un siècle, l’enrichissement en gaz carbonique résulte des activités industrielles et a commencé il y a 8000 ans avec l’agriculture. Longtemps, l’homme a vu dans l’environnement puissances à maîtriser et menaces à combattre. Défrichant et manipulant pour favoriser agriculture et élevage, il ne cesse de conquérir ou d’apprivoiser la nature, avec depuis150 ans la certitude d’espaces sauvage à préserver ou protéger.

Car cette conquête peut se retourner contre lui : l’atmosphère transformée perturbe les échanges d’énergie déterminant le climat. Pas question de pollution au sens usuel, les gaz concernés étant inoffensifs, voire utiles. L’alerte vient des scientifiques qui doivent expliquer le danger de ces émissions associées à l’agriculture, à la préservation des aliments et à la production d’énergie. Donc évaluer les risques en faisant comprendre les mécanismes qui gouvernent le climat.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0