Bienvenue sur Biosfera.fr

Préambule

mardi 2 mai 2006, par Daniel Giaccone

« Elementa », pluriel latin, désignait le Feu, l’Air, l’Eau et la Terre. « Elementum », singulier, un des quatre éléments. Les alchimistes grecs employaient « tetrasomia », la « tétrasomie », matière des quatre « métaux », au sens ésotérique du terme. Les phénomènes, changements des corps, mutations... intriguent l’homme qui conçoit tardivement une interprétation philosophique de la Nature et de l’Univers, une physique et une cosmologie. Les peuples primitifs utilisaient au quotidien les puissances protectrices ou destructrices du feu, les propriétés de l’eau...Les premières spéculations sur l’univers se libèrent des superstitions religieuses au VI° siècle avant J.C. (théoriciens du yin et du yang, en Chine, Thalès de Milet, en Grèce), les premiers documents à préoccupations philosophiques de ce type datant du V° siècle. Les premiers témoignages fiables sur le yin et le yang viennent du recueil poétique Shi jing (début du V° siècle avant J.-C). Les philosophies naturalistes de l’Inde sont plus tardives, et les théories des alchimistes d’Alexandrie de la fin du IV° s. après J. C. !

L’observation raisonnée des phénomènes est récente comparée à la protohistoire de l’humanité. Elle diffère de la cosmogonie des mythes et des religions antiques. Les théories des éléments pour l’histoire des sciences intéressent car elles coïncident avec les premières tentatives pour expliquer « raisonnablement » l’Univers à partir des constituants, non pour l’interpréter par rapport à des puissances surnaturelles.

Les théories cosmologiques des éléments, profondes et durables, marquent l’esprit scientifique jusqu’au XVIII° siècle, en Occident, plus tard en Orient. Leurs symboles inspirent l’art, retenant l’attention des psychanalystes depuis les travaux de Bachelard. Le système des éléments joue un rôle essentiel dans les disciplines ésotériques - alchimie, astrologie, magie - et dans certains enseignements initiatiques comme la gnose ismaélienne.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0